L'aléatoire, l'insolite, le prévisible

Comprendre le présent, penser le futur // Prévision, prédiction, diagnostics

Quelle est la part de prévisible dans le règne animal ?



 

Les différentes espèces végétales et animales sont présentent depuis des millions d’années et ne cessent d’évoluer. Depuis le 18eme siècle les différentes espèces ont été triées selon une classification naturelle, depuis l'appellation de “règne animal” a été donné à cette grande faune et flore.


Ces espèces végétales et animales sont donc omniprésentes mais savons-nous vraiment pourquoi toutes ses espèces sont là où elles sont à cette instant précis ?


C’est ce que nous allons voir dans ce travail. Tout au long de ce dossier, nous allons étudier les caractères aléatoires et prévisibles de l’évolution du règne animal et ses lois. Nous allons voir les facteurs qui font qu’une espèce se transforme, quelles sont les conditions qui favorisent la survie ou la disparition d’une espèce et la diversité du règne animal que nous connaissons aujourd’hui, pour finir certaines modélisations classiques de l’évolution.


SOMMAIRE

I- Les mutations

A. Définition

B. Les facteurs

    1) L'aléatoire

    2) Les agents mutagènes

    3) L'épigénétique

     

II- Lois du règne animal

A. L'évolution

    1) La selection naturelle selon Darwin

    2) La dérive génétique

B. Le mimétisme : stratégie adaptative d'imitation

     

III- Prévisible et aléatoire

A- Modèle de Hardy-Weinberg

B. Modèle de Wright-Fisher et son algorithme

 

Conclusion

 


 

 

Une mutation est un phénomène rare, qui a lieu à plus ou moinsgrandeséchelles.

C’est une modification de la séquence nucléotidique de l'ADN donc d’ungène, elles apparaissent pour la majorité lors de la réplicationde l’ADN.




Celles-ci sont diverses et variées :

  • des mutations endogènes, produits d'erreurs spontanées de la réplication de l'ADN
  • les mutations par délétion, substitution, ou addition: suppression, remplacement ou ajout d’un nucléotide dans la séquence
  • les mutations silencieuses: elles n’altèrent pas l’organisme

https://lh6.googleusercontent.com/UoZrTgZmWRXb7J89QIF8TbCp1dqXPUWXcDsOJ2eUh1_KDvhkmfL2UUpESUbQJcdnGLOC-K5XUebIY7I5lI8SGfVgUbQP9lPiy5Vr9Xti1W61JkBYN-6vS5OEBJoRflWZoh0gxyUw

 

  • les mutations micro lésionnelles: elles sont ponctuelles, instables et affectent l’organisme de façon modérée
  • les mutations macro lésionnelles: elles affectent plus profondément le fonctionnement de l’organisme.
  • les mutations somatiques: elles touchent des cellules autres que les gamètes
  • les mutations germinales: elles touchent les cellules gamètes et sont donc héréditaires.
Un gène codant pour une protéine, la séquence nucléotidique mutée est donc à l’origine des modifications du phénotype moléculaire, donc de la séquence d’acides aminés de la protéine. Cette anomalie peut donc causer des problèmes aux échelles cellulaire et macroscopique d’un individu. De plus, ces mutations peuvent se transmettre à la génération précédente si elles touchent les cellules germinales.

 

 

AUTEURS et REMERCIEMENTS

BIBLIOGRAPHIE

L'ensemble de ces pages est © copyright 2017 Pauline FAVOT- Tous droits réservés.